lundi 7 mai 2012

                                           Campagne présidentielle et quartiers populaires !


                                                                       Énorme !

Lien sur le site du journal Le Monde qui relate cette 7ème rencontre que j'ai organisé : http://montpellier.blog.lemonde.fr/2012/05/06/la-presidentielle-a-lagora-de-la-paillade/


A eu lieu ce samedi matin 5 mai 2012, une rencontre dans le quartier de la Paillade. Une Agora. C'est la 7ème rencontre. Rencontres qui se suivent mais ne se ressemblent pas. Les sujets varient et, plus volontiers, j'aime qu'il soit question de « culture », de théâtre... Et comme aujourd'hui, il peut aussi être question de sujets de « société » Mes rencontres Journalistes-habitants sont de ceux là. Mais ce matin, autre chose réunissait : Marwan (justice pour le petit Bard) ; Hamza ( MIB34) ; Johnathan Parienté (journaliste au Monde) ; Mr Joseph Francis (candidat à la 2 circonscription - sans étiquette) ; Mr Bouklit (ex candidat au front de gauche lors des cantonales) ; ( Mr Yannick Bardie - UMP et "?" une jeune militante du partie. Pleine d'audaces) et d'autres que j'oublie, pardon. J'ai proposé un thème, sans formulations qui poseraient trop précisément un problème. J'ai soumi à assemblée une association de mots, et c'était à eux, invités, habitants de s'en saisir. Ces mots : QUARTIERS POPULAIRES ET CAMPAGNE PRESIDENTIELLE.

Mon voeux était d'abord de laisser venir, remonter des impressions, des sentiments. Sentiments qui furent différents suivant que l'on soit du quartier ou pas. D'un parti ou d'un autre... Que l'on soit "premier concerné", habitants de "quartiers", ou dernier au courant de la vie qu'on y mène. Differents aussi, pour les plus en colère, bien du quartier, qui dors et déjà s'affranchissent d'une hypothetique importance à ce que l'on parle, ou pas, des quartiers dans la campagne. Eux attendent des "FAITS".

J'ai cherché toute la semaine comment ne pas avoir une introduction qui dans sa présentation, sa formulation se voudrait, de prés ou de loin, ressembler à postulat de départ. D'abord, parce que je suis le premier à ne pas avoir d'avis définitif sur la question... Dans ma préparation, il était aussi question de trouver ces questions qui alimenteraient le débat tout en ne suscitant pas trop l'envie d'appels trop partisans. Je crois que c'est ce qu'on a réussi à faire! Aucun appel au vote pour un candidat ou un autre n'a été lancé en 3 heures ! Nous vivions là autre chose...
Durant la rencontre, une tendance a prévalue, qui veut que les quartiers populaires, comme objet de discussion ( que peuvent ils être d'autres?) auraient été les grands oubliés de la campagne.
...Au moment où je rédige ce post, pour moi, seul compte en définitif, d'avoir réunis tous ces gens, de droite, de gauche, habitants, militants, qui ont parlé et se sont écouté en toute intelligence ! Le débat a été on ne peut plus correct ! Et cela nous honore tous !

Je regrette l'absence (mea culpa) de représentants du PS. Je m'y suis pris trop tard. J'ai lancé mes invitations il y a seulement deux jours ! Le Ps fut toute fois représenté par un sympathisant, bien sympathique !

Je remercie Youssef Nassim, Lazreg avec qui nous avons conçu la rencontre. Merci aussi à Johnathan Parienté, journaliste au monde, présent à la rencontre, qui a conclu le débat avec des propos très pertinents. Journaliste avec qui, depuis plus d'un mois, nous discutons la question.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire