lundi 16 septembre 2013

RENTRÉE AGORAS !

Depuis presque deux ans maintenant ont lieu dans le quartier de la Paillade nos AGORAS. Elles prennent lieu et place au milieu des habitants, précisément sur ce chemin qui les conduit de chez eux à la boulangerie du coin ! Dehors ! Sur le centre commercial Saint Paul, véritable carrefour des habitants du quartier. Tour à tour, nous avons pu parler santé, journalisme, théâtre, élection, éducation, politique, cinéma, quartier, histoire, religions, militantisme, citoyenneté, poésie, livre... Avec la possibilité vraie, à chaque instant, pour tous, qu'il soit invité ou badaud, de prendre la parole et de faire valoir un savoir, une sensibilité, un avis, un goût, une colère... Chaque Agora voit des invités nous rejoindre; Ils viennent partager avec nous un savoir... Ces invités n'ont qu'à traverser la rue quelques fois, le quartier fourmillent de ces gens bourrés de cœur et de talents ! Il y a cet autre public, désiré, venu de l'extérieur du quartier, qui le temps d'une rencontre, un samedi, un dimanche, font revivre à ce quartier une mixité perdue... Peut être davantage que le sentiment agréable d'apprendre quelque chose de nouveau, c'est celui d'être ensemble, de se savoir rejoint, qui reste pour nous le plus fort ! Bientôt les Agoras vont reprendre à la Paillade avec, comme toujours, des thèmes qui se suivent et ne se ressemblent pas, répondant tantôt à une nécessité, à une actualité, quand ce n'est pas tout simplement à l'humeur du moment, celui d'un quartier, bien vivant, dont nous enregistrons chaque jour un pouls nouveau... Un dénominateur commun à tout cela, un fil rouge, une approche : la culture. Nous n'avons pas, je crois, l'usage le plus pompeux du mot. La culture, dans nos Agoras est davantage le choix d'un "ton". Une règle du jeu, tacite, qui explique sans doute la qualité de l'écoute, l'entente. Nous projetons aussi de faire un tour des quartiers de Montpellier, une AGORA TOUR ! Nous aimerions trouver dans chaque quartier des habitants, une asso, avec qui construire ces rencontres. Savoir surtout qu'après cela elle se pérennisera dans le quartier. Nous le croyons, il faut dérouler un micro sur la place public et partager avec ses voisins un goût, une colère, un coup de cœur, un savoir. Tendre ce même micro au passant (qui n'attend que ça !) et se laisser étonner par le pouvoir de la maïeutique !
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire